Jean Sainteny

Né le 29 mai 1907 au Vésinet (Seine et Oise), Jean Roger (il sera autorisé à prendre le nom de Sainteny en 1949) fait ses études à Paris, aux lycées Condorcet et Janson de Sailly.

Il fait tout d’abord carrière dans la banque en Indochine de 1929 à 1931, puis, en métropole,  de 1932 à 1939, où il épouse en 1933 la fille d’Albert Sarraut. Celui-ci avait été gouverneur général de l’Indochine dans les années 1911 à 1913 et 1916 à 1919, puis, à de nombreuses reprises, ministre de la marine et ministre des colonies, avant d’être président du conseil en 1933, puis en 1936.

Divorcé, Jean Sainteny épousera en 1955 Claude Badalo, archiviste paélographe spécialiste du 17e siècle français, élue à l’Académie des Sciences Morales et Politiques, section Histoire et Géographie, le 4 décembre 1995 (Claude Dulong-Sainteny).

Résistant pendant l’occupation allemande, il est l’un des chefs du réseau Alliance, sous le pseudonyme de Dragon, avec la responsabilité de la région Nord-Est.

Chef de la mission militaire en Chine en 1945, il devient commissaire de la république pour le Tonkin et le Nord-Annam en décembre 1945. A ce titre, il négocie avec Hô Chi Minh la convention préliminaire signée le 6 mars 1946. De retour à Hanoï au début de décembre 1946 après un séjour de six mois en France, il est grièvement blessé lors de l’attaque-surprise d’Hanoï lancée par Nguyen Vo Giap le 19 décembre 1946.

6 mars 1946 / Convention préliminaire et son annexe signées par Jean Sainteny, d’une part, et Hô Chi Minh et Vu Hong Khanh, d’autre part.

Cette même année, il devient gouverneur de la France d’outre-mer ; il rentre en France en février 1947 et est chargé de diverses missions jusqu’à sa nomination, en 1954, comme délégué général de France au Nord-Vietnam, poste qu’il occupe jusqu’en 1958.

De 1959 à 1962, il est commissaire général au tourisme. En novembre 1962, il est élu député U.N.R.-U.D.T. des 2e et 3e arrondissements de Paris et obtient, le 7 décembre de la même année, dans le deuxième cabinet Pompidou, le portefeuille des anciens combattants qu’il conserve jusqu’en janvier 1966.
Nommé membre du Conseil Constitutionnel en 1968 par le général de Gaulle pour un mandat de neuf ans qu’il accomplit en entier, il meurt le 25 février 1978.

Grand-officier de la légion d’honneur, Compagnon de la Libération, croix de guerre 1939-1945, Jean Sainteny est l’auteur de deux ouvrages: "Histoire d’une paix manquée: Indochine 1945-1947" publié en 1953 et "Face à Hô Chi Minh" paru en 1970.

Le 29 octobre 1945, le général de brigade Raoul Salan est nommé par le général Leclerc, commandant des troupes françaises au Tonkin et en Chine. Le 1er novembre, il arrive à Hanoï et se rend immédiatement dans l’immeuble de la Banque d’Indochine où loge Jean Sainteny. Celui-ci l’accueille avec amabilité et offre à Raoul Salan de partager son repas. Raoul Salan écoute Jean Sainteny, qui porte la tenue de chef d’escadrons de cavalerie, lui exposer la situation. Les deux hommes se rencontreront fréquemment au cours du premier semestre de 1946. Raoul Salan participe à la préparation de l’accord militaire annexe à la convention préliminaire franco-vietnamienne du 6 mars 1946 et assiste, à Hanoï, à la cérémonie de signature par Jean Sainteny, Hô Chi Minh et Vu Hong Khanh.

Le 26 mars, Dominique Salan est baptisée en l’église des Martyrs d’Hanoï: son parrain est Jean Sainteny qui ne se manifestera par la suite que très épisodiquement.
Le 14 juin 1946, le général Salan, qui accompagne Hô Chi Minh en France pour la conférence de Fontainebleau, retrouve Jean Sainteny à Biarritz. Celui-ci prend en charge Hô Chi Minh et relève ainsi Raoul Salan dans la mission qui lui avait été confiée.