Entre deux guerres (1919/1939)

En occupation en Allemagne jusqu’en mai 1919

A l’Ecole militaire de Saint-Cyr le 7 mai 1919

Nommé sous-lieutenant à titre définitif le 21 septembre 1919

Affecté au Régiment d’Infanterie Coloniale du Maroc, à Landau, en Allemagne, le 3 décembre 1919

Affecté sur sa demande au Levant au 17e Régiment de Tirailleurs Sénégalais (RTS), en tant que chef de poste à Radjou, en Syrie sur la frontière avec la Turquie

Promu lieutenant le 11 septembre 1921

Grièvement blessé au combat d’Accham le 24 octobre 1921

Cité à l’ordre de l’armée et nommé Chevalier de la Légion d’Honneur (Journal Officiel du 5-4-22), il est décoré sur son lit d’hôpital, à Alep, par le général Gouraud, haut-commissaire au Levant

Citation à l’ordre de l’armée (inscrit au tableau spécial pour la légion d’honneur. J.O.R.F. du 5/4/22)
« Excellent officier, très grièvement blessé le 24/10/21 au cours d’un combat violent où il s’est fait remarquer par sa bravoure et son mépris du danger. »


Rapatrié sanitaire le 25 janvier 1922, soigné à l’hôpital Sainte-Anne à Toulon, puis au Val-de-Grâce à Paris, est affecté pendant sa convalescence au 23e RIC à Paris

Désigné sur sa demande pour l’Indochine le 2 janvier 1924

Affecté au 3e Régiment de Tirailleurs Tonkinois comme adjoint au chef de poste de Nguyen-Binh (Tonkin) qu’il rejoint le 15 avril 1924

Le lieutenant Salan à Nguyen Binh en décembre 1924. "J'entreprends la lecture passionnée de tous les ouvrages que les gouverneurs et les militaires ont écrit sur le Tonkin."


Détaché hors cadre le 14 décembre 1924, délégué administratif du Commissaire du Gouvernement chef de la province du Haut-Mékong, à Muong-Sing, aux confins de la Chine, de la Birmanie et du Siam, du 15 avril 1925 au 26 mai 1928 

En métropole du 6 juillet 1928 au 2 août 1929

De retour en Indochine, assure, en position hors cadre, l’intérim du Commissaire du Gouvernement, M. Lapeyronie,  pour la province du Haut-Mékong, à  Houei Sai.  

Raoul Salan pendant une halte au bord du Mékong.


Promu capitaine le 25 mars 1930 et revenu à Muong-Sing en mars 1931, rédige un Manuel de lecture de la langue " Lu " et " Youne " avec traduction correspondante en langue laotienne »  

Raoul Salan
Manuel de lecture Lu et Youne
Manuel de lecture pour l'enseignement de la  langue "Lu" et "Youne" avec traduction correspondante en langue laotienne.
Éditions des services de l'instruction publique du gouvernement général de l'Indochine, Hanoï, 1931
 
Ce petit manuel a pour but d'apprendre aux enfants de race Lu ou Youne à lire et à écrire dans leur langue maternelle.
De plus, grâce à la transcription ligne par ligne faite en caractères laotiens, les bonzes qui entreprendront la noble tâche d'enseigner, pourront se familiariser avec les caractères laotiens, ce qui leur permettra de lire les livres édités en cette langue, et de diffuser en langue lu l'enseignement qu'ils en auront retiré.
Enfin, les secrétaires laotiens appelés à servir en pays de langue lu ou youne, tels que le 5e territoire militaire, le Khoueng de Muong-Sai (Louang-Prabang), la province du Haut-Mékong, pourront entreprendre l'étude des caractères lus, ce qui facilitera leur tâche de traducteurs.


Quitte l’Indochine pour la métropole le 28 avril 1933

Prend le commandement de la C.E.T. le 1er décembre 1933 et participe avec cette unité à des manœuvres au Larzac au printemps 1934

De retour une nouvelle fois en Indochine le 6 octobre 1934, prend le commandement de la 6e compagnie du 19e Régiment Mixte d’Infanterie Coloniale tout en assumant les fonctions de délégué administratif  de Dinh-Lap au Tonkin.

Embarque avec son fils Victor, âgé de cinq ans, le 8 avril 1937 à bord du Chenonceau, à destination de la métropole ; il y fait connaissance de sa future épouse, Lucienne Bouguin.

Le 1er septembre 1937, est détaché au ministère des colonies, dont le titulaire est Marius Moutet, comme adjoint au chef du 2e bureau (renseignement)

Promu au grade de chef de bataillon le 22 mars 1938

Devient chef du Service de Renseignement Intercolonial et est en relation quotidienne avec Georges Mandel, titulaire à partir d’avril 1938 du ministère des colonies

Mène à l’automne 1939, après la déclaration de guerre de la France à l’Allemagne, une mission secrète au Caire et à Khartoum d’aide à la résistance abyssine contre l’occupation de l’Ethiopie par les troupes italiennes



Période suivante : deuxième guerre mondiale 1939 / 1945

Retour au sommaire  biographie

Retour page d'accueil